Maison

Approfondir les principes de la contre expertise incendie

Aujourd’hui, il n’est pas rare que certaines maisons soient confrontées à de sinistres dégâts ou des incendies. C’est pourquoi il existe une assurance incendie à laquelle les propriétaires de maisons peuvent souscrire. Être assuré donne droit à une indemnisation. Toutefois, l’assureur peut décider de faire une expertise avant de vous dédommager, laquelle peut être sujette à une contre-expertise. Voici tout ce qu’il faut savoir sur les éléments de cette forme d’expertise.

Qu’est-ce que la contre-expertise ?

La contre-expertise est une démarche qui vient après une expertise. On l’appelle souvent la seconde expertise. En effet, elle émane généralement des personnes dont le bien a fait l’objet d’un audit. Dans le cadre d’un incendie, l’assureur peut vous vouloir évaluer les dommages avant de vous indemniser.

A voir aussi : Zoom sur l’oreiller made in France

L’assurance incendie est une protection à avoir pour éviter de se retrouver sans rien face à ce genre de sinistre. L’assureur fait donc appel à un expert dont le rôle est d’établir les circonstances du sinistre. De plus, ce dernier évalue les dégâts en se déplaçant de ce fait sur les lieux. Il peut aussi tout simplement faire son constat à partir des photos prises. Ce dernier rédige un rapport d’expertise qui sert de base à l’assurance pour vous proposer une indemnisation.

Le rapport doit préciser les informations suivantes :

A voir aussi : Anne de Solène : des linges de lit de meilleure qualité

  • Circonstances du sinistre
  • Biens endommagés lors du sinistre
  • Évaluation des dommages subis
  • Conditions de rénovation (remplacement ou réparation)

Ensuite, si le rapport d’expertise ne vous satisfait pas, car l’assureur a sous-évalué vos dommages, vous pouvez demander une contreexpertise. Cette dernière est alors nécessaire. Sachez que cette procédure sera toutefois à vos frais et sera faite par un autre expert que vous pouvez choisir.

Les informations obligatoires dans un rapport de contre-expertise incendie

Concrètement, le spécialiste qui effectue la contre-expertise doit forcément mentionner

certaines informations dans son rapport. Tout d’abord, la source de l’incendie doit être mentionnée. Cela permet de comprendre comment l’incendie a pu être déclenché. Il doit aussi fournir une description bien détaillée du bien qui a été détruit par l’incendie.

En plus de ces informations, vous devez examiner une autre partie importante dans le document. Il s’agit de l’estimation de l’ensemble des dégâts. Pour ce faire, vérifiez que le montant alloué à chaque dommage correspond exactement à celui noté dans votre carnet. S’il faut qu’on change certains biens, les coûts doivent être équivalents à leur valeur réelle.

Ainsi donc, lorsque l’expert vous propose un coût inférieur à ce qui est prévu, déclinez. Refuser la proposition est une sage décision. Cela s’applique aussi à votre propriété endommagée par un incendie. Dans le cas où vous disposez d’une copie de l’estimation de votre maison ou appartement incendié, montrez-la.

On recommande de le montrer à la personne chargée de l’examen. Cela devrait permettre à ce dernier de comprendre votre refus de la première expertise. Si vous constatez que tous les renseignements ne sont pas précisés, vous pouvez remettre en question l’évaluation.

La personne responsable de la contre-expertise incendie

S’il survient un dommage occasionné par un incendie, votre assureur prendra en charge les frais liés à l’expertise. La prise en charge sera partielle ou totale, selon votre régime. Comme dit en amont, si l’examen fait ne vous convient pas, vous pouvez demander une seconde opinion. On recommande de demander l’aide d’un spécialiste privé pour réévaluer les dommages.

Bien que la première expertise soit à la charge de l’assureur, il n’en est pas de même pour la seconde. Sachez que dans le cas d’une demande d’une contre-expertise, c’est vous qui êtes responsable de trouver un expert. Cet expert fixe le montant de ses honoraires avant de commencer le travail. Le plus souvent, le règlement de la facture est discuté entre l’assureur et vous. Cela peut se faire seulement si vous l’avisez de votre démarche.

Les étapes à suivre lors d’une contre-expertise

Pour faire une contre-expertise, sachez que la procédure est la même que celle de l’expertise. En effet, cette contre-expertise est juste une réévaluation de ce qui avait déjà été fait. Il va donc déterminer l’origine du sinistre et évaluer les dommages. Pour contrôler que le calcul est correct, le spécialiste demandera des documents d’accompagnement comme les factures de vente.

Le rapport énumèrera le montant de l’indemnisation qui correspond au dommage. Cet expert suivra la même procédure et essayera de trouver une solution à l’amiable entre vous et la compagnie d’assurance. En absence d’assurance incendie, ne perdez pas votre temps à faire appel à un expert. C’est important puisque le coût de sa prestation sera entièrement à votre charge.