Special travaux

Quand tailler l’herbe de la pampa ?

L’herbe de la pampa, aussi appelée herbe des pampas ou roseau à plumes est une grande plante herbacée à l’aspect bien caractéristique. Si l’on retrouve fréquemment cette herbe dans les parcs, pour l’ornement qu’elle offre, qu’en est-il de son entretien, de sa plantation, de ses caractéristiques ? Suivez le guide et vous saurez tout sur l’herbe des pampas.

Caractéristiques de l’herbe des pampas

L’herbe de la pampa (Cortaderia selloana) est généralement considérée comme une plante invasive. Appartenant à la famille des Poacées, l’herbe de la pampa ne vient pas de nos contrées ni du continent européen. Elle a été rapportée d’Amérique du Sud afin de faire des ornements.

A lire aussi : Déco 2017 : les grandes tendances

On reconnaît l’herbe de la pampa grâce à sa taille et à ses plumets, ou plumeaux. Tout comme le roseau, cette plante se développe en touffe et peut se planter dans un jardin, dans un parc et bien moins souvent en intérieur, du fait de la hauteur de ses plumets.

L’herbe de la pampa se présente sous la forme d’une graminée ornementale qui peut aisément atteindre les 3 mètres de haut. Les herbes des pampas sont de drôles d’espèces végétales qui possèdent de longues feuilles persistantes à bords coupants, teintées de gris, d’argenté, et de vert bleuté.

A lire aussi : Architecte d’intérieur : la vraie plus-value pour votre déco

Ce que l’on appelle communément plumeaux ou plumets sont en réalité des fleurs ou panicules. Ils sont blancs et ont un aspect de plumeau en touffe qui les rend assez sympathiques et agréables à regarder, d’où la fonction ornementale. L’herbe de la pampa se divise en plusieurs espèces, de hauteur variable.

Les épis ou plumeaux de l’herbe de la pampa

Les plumets, épis, plumeaux ou encore panicules de l’herbe de la pampa sont ce qui caractérise le mieux cette plante herbacée si particulière. Ils arrivent en général à la fin de l’été et sont persistants tout le long de l’hiver. Ces épis résistent bien au vent et sont portés par de solides tiges cylindriques qui peuvent aller jusqu’à 60 centimètres en hauteur, en plus des feuilles de l’herbe de la pampa.

Les épis soyeux de l’herbe de la pampa peuvent aller du blanc crème au rosé, voire au rose pourpré, selon les espèces d’herbe de la pampa. Lorsque les plumets fanent, ils sont légers et font de superbes décorations et ornements dans les bouquets secs. Ils peuvent aussi faire partie des compositions florales fraîches.

C’est dans les plumeaux femelles que les graines de l’herbe de la pampa se développent. Les plumets sont en effet soit mâle, soit femelle. Les graines de nature volatile sont disséminées avec une grande facilité par les vents, ce qui rend l’espèce très invasive.

 

Origine et répartition de l’herbe de la pampa

L’herbe de la pampa a été introduite en Europe mais aussi en Amérique du Nord pour en faire des ornements de jardin, mais aussi des plantes de pâturage. Les plumets sont utilisés de manière commune comme des ornements en grands bouquets secs.

La “pampa” est un terme quechua qui signifie “la plaine”. On retrouve ce type de prairie ou de brousse tempérée en Amérique du Sud, sur de grandes étendues naturelles. Cette plaine est souvent fertile et regroupe de nombreuses espèces de plantes typiques, dont la fameuse herbe de la pampa !

On retrouve l’herbe de la pampa de manière naturalisée dans l’Ouest des Etats-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Afrique australe, au Brésil, au Paraguay, en Argentine, au Chili, à Hawaï, en Europe méridionale, le long de la Côte Atlantique – en Aquitaine – ou encore aux Canaries.

L’herbe de la pampa : une plante invasive

L’herbe de la pampa est une graminée classée comme plante invasive et très prolifique. En effet, elle produit une quantité impressionnante de graines. Chaque pied d’herbe de la pampa peut, dans sa vie, produire près d’un million de graines : de quoi envahir rapidement les environs si la plante n’est pas maîtrisée dans le cadre d’un paysagisme réfléchi.

La plante est considérée comme envahissante en Californie ou encore à Hawaï. En Nouvelle-Zélande, du fait de la nature géographique du pays (une île), propager l’herbe de la pampa est interdit par la loi (plantation, vente, etc.) En France, il est interdit de vendre et de produire cette plante, car elle se serait propagée dans des zones publiques, bien en dehors des jardins.

Sachez-le : si vous avez chez vous de l’herbe de la pampa, ne propagez pas les graines, ne les vendez pas, et veillez à contrôler les touffes d’herbe des pampas présentes dans votre jardin.

Environnement et besoins de l’herbe de la pampa

L’herbe de la pampa est assez rustique et peut pousser sans être fragilisée, par des températures allant jusqu’à – 15 degrés. En mi-ombre ou au soleil, cette plante ne craint pas les vents, même forts, qui caractérisent d’ailleurs les grandes plaines d’Amérique du Sud.

Avec élégance, cette herbe se plaît et se fond parfaitement dans le décor d’un jardin. Plantez-la en massif ou en masse, avec d’autres fleurs, arbustes ou arbres, pour un rendu très naturel, sauvage ou plus moderne et épuré.

L’herbe de la pampa n’est pas tant une plante d’intérieur. Elle se plaira plutôt en extérieur, avec une allure qui peut être imposante. Certaines espèces d’herbe de la pampa ne dépassent pas les 1,20 m de hauteur, ce qui est plus pratique pour les jardins plus petits.

Tous les types de sols conviennent à la culture de l’herbe de la pampa. Humide, sec, pauvre… L’herbe de la pampa est résistante et a toutefois besoin d’espace pour se développer. À son aise, une herbe de la pampa pourra vous donner des plumeaux allant jusqu’à 5 mètres de haut ! Installez-là près d’un bassin pour un effet encore plus harmonieux.

Parmi les espèces les plus connues, on retrouve Cortaderia selloana, Cortaderia selloana Sunningdale Silver, Cortaderia selloana Rosea, Cortaderia richardii et Cortaderia selloana Pumila.

Herbe de la pampa : la plantation

Cette graminée se plante de mars à mai, en évitant toutes les périodes de gel et de sécheresse, pour favoriser une bonne acclimatation. Pour la planter, voici nos conseils :

  • Comptez un pied par mètre carré, en plantation en masse ;
  • Creusez un trou de 60 cm de profondeur et de diamètre ;
  • Placez des gravillons au fond du trou ;
  • Placez la plante au milieu, recouvrez et tassez ;
  • Arrosez abondamment et régulièrement pour une excellente reprise.

Intégrer l’herbe de la pampa dans un jardin 

L’herbe de la pampa se marie très bien avec toutes les espèces. Du fait de son esthétique, de son volume et de son allure verticale et singulière, elle s’intègre bien dans le décor. L’herbe de la pampa apporte volontiers une touche d’exotisme et de douceur, avec ses plumets légers, soyeux et frivoles.

Associez l’herbe de la pampa avec les espèces suivantes, en massifs :

  • Bulbes à fleurs hautes (dahlias…) ;
  • Autres genres de vivaces ;
  • Chrysanthèmes ;
  • Asters et marguerites d’automne ;
  • Orpins, échinacées ;
  • Autres graminées, etc.

Les herbes des pampas se plaisent aussi près des rosiers remontants, pour une belle harmonie de couleurs et de tons, mais aussi de textures. Près d’espèces couvre-sol de type genévrier, faux cyprès hinoki, Pinus mugho pumilia, elle peut aussi avoir tout son effet. Leur aspect boule se marie bien avec l’esthétique de l’herbe de la pampa. Les genévriers sont disponibles dans de nombreux tons bleutés, vert gris ou vert tendre, qui relèvent bien les couleurs crème ou rosé de l’herbe de la pampa.

Aucun voisinage direct de plantes n’est déconseillé : l’herbe de la pampa se plaît à peu près partout, tant qu’elle dispose de suffisamment de place pour ses racines et son épanouissement. On retrouve d’ailleurs souvent cette graminée dans les parcs, où elle décore très simplement l’environnement, tout en apportant sa touche exotique. 

Astuce : installez volontiers l’herbe de la pampa en massifs dans des jardins de bord de mer. Les vents dans les plumeaux apporteront une touche de poésie et du volume. Les vents salés ne sont pas dangereux pour l’herbe de la pampa, qui apprécie d’être battue par les bourrasques, sans jamais rompre.

Pour créer des compositions du plus bel effet au jardin, n’hésitez pas non plus à planter des massifs d’herbes des pampas dans des jardin modernes et plus épurés, ou en ville. Les jardins naturalistes et botaniques en regorgent et sont assez bien équilibrés en termes de paysagisme.

L’entretien de l’herbe des pampas

L’herbe de la pampa n’est pas très compliquée à entretenir. En tant que plante résistante, elle peut tout à fait se laisser évoluer. Toutefois, une bonne taille est nécessaire ainsi qu’un entretien régulier.

Pour entretenir vos massifs d’herbe de la pampa, voici la marche à suivre toute l’année :

  • Arroser régulièrement en cas de sécheresse prolongée. L’herbe de la pampa aime avoir les pieds au frais lorsque l’extérieur est sec ;
  • En dehors de cela, elle pousse relativement sans entretien ou même arrosage fréquent ;
  • Les épis floraux doivent être de préférence coupés avant toute libération de graines. Si les fleurs sont femelle, vous risquez des semis très invasifs ;
  • Les plumeaux ne doivent pas partir au compost : ils ne sont pas compatibles avec une bonne décomposition ;
  • Si l’hiver est rigoureux, n’hésitez pas à pailler avec le feuillage de l’herbe de la pampa, et à couvrir la plante d’un grand voile d’hivernage.

La taille de l’herbe de la pampa

L’entretien de l’herbe de la pampa passe par la taille des chaumes. Les éléments desséchés peuvent être rabattus avant l’arrivée du printemps (février-mars) à environ 50 centimètres du sol. 

Portez des gants pour effectuer cette opération, car les feuilles de l’herbe de la pampa sont très coupantes. Une cisaille à haie fait tout à fait l’affaire pour effectuer cette opération. Les nouvelles feuilles pourront alors apparaître.

Veillez à ne pas rabattre tout le feuillage : ces graminées ont du mal à repartir lorsqu’elles sont totalement rabattues. De plus, au niveau esthétique, vous perdez en harmonie. 

La taille et l’entretien régulier pour enlever les feuilles desséchées et le plumeaux secs interviennent toute l’année afin de faciliter la repousse et la régénérescence de la plante. Décorez votre terrasse à partir des plumeaux, si toutefois ceux-ci ne sont pas porteurs de graines. Rappelons qu’il est interdit en France de produire de l’herbe de la pampa, qui est envahissante et non endémique de nos latitudes. 

La taille de l’herbe de la pampa doit donc absolument se faire avant la montée en graines, de préférence au mois de février. Les plumets et plumeaux récupérés peuvent être offerts ou servir de décoration d’intérieur si vous le souhaitez !

Maladies de l’herbe de la pampa

L’herbe de la pampa est très résistante, tant aux périodes de sécheresse et de grand froid (jusqu’à -15 °C). Cette plante ne craint absolument pas les parasites ou les maladies, ce qui la rend encore plus envahissante suite au semis naturel des graines.

Ces graminées sont littéralement faites pour survivre dans des conditions venteuses et tempérées, dans lesquelles les parasites n’ont pas vraiment leur place. 

Les herbes des pampas ou roseaux à plumes restent des graminées, auxquelles il est possible d’être allergique. Avant toute implantation, veillez à vous renseigner pour savoir si vous pouvez être allergique à ce genre de plantes au printemps.

La croissance et la multiplication de l’herbe de la pampa

Si une herbe de la pampa est bien entretenue, elle peut très bien former des massifs imposants (ou en masse) de graminées géantes à admirer. Cette espèce vivace non locale préfère le soleil à l’ombre totale et se développe bien de manière naturelle et sans trop d’entretien : de quoi faire le bonheur d’un jardinier !

Si vous souhaitez implanter d’autres massifs dans votre propre jardin, des boutures peuvent être aisément prélevées. Séparez le rhizome et placez-le dans un substrat humide afin qu’il reprenne. Les semis spontanés sont fortement déconseillés car hors de contrôle. Cela dit, il vous est tout à fait possible de couper les plumeaux majoritaires et de n’en conserver qu’un seul en vue de récupérer les graines. Celles-ci ne pourront être semées que dans votre propre jardin et non produites pour la vente ou la revente.

Dans votre jardin, vous apprécierez le côté “touffe rigolote” que représente l’herbe de la pampa. Cette structure végétale est aussi un refuge pour les animaux et peut participer à l’équilibre de votre écosystème local.