Special travaux

Comment bien choisir son portail battant motorisé ?

Sécurité, esthétique, fiabilité et confort sont les caractéristiques d’un portail battant motorisé. Adapté à tous les styles de maisons, ce portail de dernière génération est convoité par de nombreux Français. Malgré tous ces atouts, il vous sera difficile de bien choisir votre portail battant électrique. Pour cela, ce guide vous propose 5 idées pour le faire. Les voici donc !

Examiner le besoin et l’exigence du terrain

La pose d’un portail battant motorisé ne se fait pas hasardeusement. Il faut en éprouver le besoin et surtout avoir le terrain approprié. Ainsi, commencez par analyser tous les contours qui aboutiront à la décision de l’installation de ce type de portail. Il est important que vous analysiez chaque détail avant de vous lancer dans cette quête.

A lire aussi : Comment choisir ses parures de lit ?

Les points importants à voir sont :

  • La qualité du sol
  • Le climat de la région ;
  • Les travaux de maçonnerie à réaliser.

Le climat est un facteur qui influe sur le matériau à utiliser. En choisissant la mauvaise matière de fabrication, la durée de vie de votre portail battant motorisé sera écourtée. Les travaux de maçonnerie sont des indicateurs pour la hausse ou la baisse du budget à prévoir. Évidemment, ce critère dépend entièrement de la morphologie du terrain.

A découvrir également : Comment bien choisir sa baignoire balnéo ?

À ce propos, le troisième critère qu’est la qualité du sol entre en jeu. En effet, le terrain peut être escarpé ou avoir une pente. Aussi, le sol peut être trop dur pour que la fondation du portail y soit construite. Tous ces problèmes peuvent ralentir ou empêcher le projet d’avoir lieu. Toutefois, le choix d’un portail battant autoporté est une bonne alternative pour contourner ces difficultés.

Choisir le dispositif des rails approprié

Ce critère prend en compte le système de roulement du portail battant motorisé. Pour qu’il y ait motorisation, il faut que le portail électrique puisse s’ouvrir de façon autonome. La première solution est l’installation des rails au sol. Le bon fonctionnement de cette disposition nécessite la construction d’un socle en béton de huit mètres de long.

Il faut noter que l’insertion du rail au sol n’est pas aussi aisée. Aussi, l’encombrement des rails est assez fréquent. Les éléments qui peuvent être la source de ce problème de coinçage sont les feuilles, les épines, les aiguilles, les cailloux, ou encore la neige.

Le deuxième dispositif de rail est celui qui utilise le galet enfoncé dans le socle en béton. Il consiste à porter le portail grâce aux galets installés dans le creux des rails. Les rails sont donc fixes, et ce sont les galets qui assurent le déplacement du portail. Contrairement au premier dispositif, la motorisation par les galets n’est pas affectée par les obstacles.

En plus d’être résistant aux encombrements, ce système vous permettra de faire des économies sur les frais de maçonnerie. Par contre, ce ne sont pas tous les fournisseurs qui en proposent. Il vous faudra faire une recherche approfondie pour en trouver.

Rassembler les conditions appropriées

Le portail battant motorisé doit être dans une position située à contrevent. En effet, le vent peut exercer une grande force sur le portail lorsqu’il est mal installé. Bien que le portail électrique à battant soit robuste, l’effort du vent peut s’avérer être un frein pour son fonctionnement. Pour éviter que cette ressource naturelle constitue un obstacle, vous avez deux possibilités.

La première solution est l’achat de portail avec une sortie de refoulement comme les portails motorisés à deux vantaux. La seconde solution est l’assemblage des conditions idoines en prenant en compte des précautions. Il s’agit de :

  •         sélectionner un endroit moins exposé au vent ;
  •         un délayage ajouré ;
  •         des dimensions proportionnées.

Ces mesures sont prises à l’accoutumée pour toute opération d’installation de portail battant motorisé. Cependant, elles sont aussi utilisables pour régler le problème du vent.

Optez pour le matériau adéquat

Le matériau utilisé compte énormément dans la qualité du portail battant motorisé. Les normes à suivre en font mention sur le plan européen et français. Les matières les plus utilisées sur le marché sont le bois et l’acier. Néanmoins, l’aluminium, le PVC, et le composite sont également en vogue sur le terrain.

Portail battant en bois

Le bois est une matière première très convoitée à cause de sa longue durée de vie. Sa dégradation se fait en fonction des déformations. Son défaut est qu’il est peu adapté au système de motorisation à cause du poids assez important des portails qui en sont issus. Ces deux dernières décennies, le bois a perdu de sa popularité.

Portail battant en acier

En matière de résistance et de durabilité, l’acier est le matériau qui en est le plus doté. Il s’adapte aussi aisément à la motorisation, malgré le poids lourd que peuvent avoir ces portails. En outre, son usage est approprié pour les entreprises et non pour les personnes physiques. En plus, il faut une maintenance fréquente pour éviter que la corrosion s’y installe.

Portail battant en aluminium

Un portail battant en aluminium est non seulement robuste, mais également esthétique. Il est également léger de par son poids. L’autre avantage de ce matériau est la disponibilité de plusieurs modèles et formes. Il faut ajouter que l’allure de l’aluminium donne de l’esthétique au portail battant motorisé. Toutefois, il est important que l’épaisseur soit de 2 millimètres. En dessous de cette norme, votre portail battant ne sera plus assez robuste.

Portail battant en PVC

Le matériau PVC est en vogue à cause de sa résistance à la corrosion. Il est donc un bon alternatif entre l’acier et l’aluminium. Sa faiblesse mécanique est la raison pour laquelle ce matériau est utilisé de façon momentanée.

Portail battant en composite

Étant un dérivé du bois, le composite est composé de fibre de bois combiné avec de la résine de plastique. L’atout principal de ce matériau est sa forte résistance aux intempéries naturelles. Malgré sa lourdeur, il n’est pas aussi robuste que le bois. Dès qu’il est exposé à une forte température, il se dilate. Par conséquent, il n’est pas adapté au portail battant motorisé.

Vérifier le coût

Ce dernier critère a la même importance que les précédents. En effet, vous devrez faire attention à toutes les variantes de votre opération, car elles influent sur le montant à débourser. Il est évident qu’avant d’entamer votre course pour le portail battant autonome, vous aurez votre budget. Assurez-vous de le respecter, tout en ayant le plus d’options possible sur votre portail.

En conclusion, les 5 astuces citées ci-dessus vous procurent les meilleures chances d’obtenir le portail autonome de vos rêves. Toutefois, n’oubliez pas qu’un portail battant motorisé requiert de la technicité, donc un budget conséquent.